Archives de catégorie : Publications

Les uns et les autres… Biographies et prosopographies en histoire des sciences

Les uns et les autres...

Édité par Laurent Rollet, Philippe Nabonnand

Présentation de l’ouvrage :

Les approches biographiques et prosopographiques sont-elles incompatibles avec les pratiques de l’histoire des sciences ? Les évolutions historiographiques récentes nous laissent penser que non, à condition de mener une réflexion précise sur leurs méthodes, leur portée, leurs limites et leur complémentarité avec d’autres approches.

C’est ce que propose ce livre. Loin d’être un manuel de biographie et de prosopographie cet ouvrage est centré sur des pratiques de recherche et entend en cerner la portée heuristique : biographies de savants, histoires d’institutions scientifiques centrées sur les acteurs, études de populations, analyses disciplinaires et critiques méthodologiques s’y côtoient, offrant ainsi un panorama général des questions que posent les démarches biographiques et prosopographiques aujourd’hui.

Liste des 29 contributeurs :
Liliane ALFONSI, Caroline BARRERA, Yamina BETTAHAR, Anne BIDOIS, Anne COLLINOT, Jean-François CONDETTE, Renaud D’ENFERT, Jean-Luc DESHAYES, Caroline EHRHARDT, Danielle FAUQUE, Christian FLECK, Claudine FONTANON, Virginie FONTENEAU, Hélène GISPERT, Catherine GOLDSTEIN, Fabien KNITTEL, Jérôme LAMY, Armelle LE GOFF, Claire LEMERCIER, Fabien LOCHER, Jules-Henri GREBER, Philippe NABONNAND, Simon PAYE, Emmanuelle PICARD, Édith PIRIO, Laurent ROLLET, Joseph ROMANO, Renate TOBIES, Philippe VARRIN.

 Sommaire et présentation des auteurs

Support Livre broché
Nb de pages 636 p. (2012)
ISBN-10 2814300962
ISBN-13 9782814300965

 

Parution : Les expositions universelles en France au XIXe siècle…

  Si les expositions universelles sont au cœur de l’histoire des pratiques culturelles, elles sont aussi l’un des lieux de naissance de la technique comme utopie du    progrès et de la modernité. Parce qu’elles favorisent des rapprochements entre le passé et l’avenir de l’humanité, entre les civilisations du monde, entre la diversité des productions humaines, elles promeuvent un universalisme de la technique. Dans un mouvement réflexif, la technique devient un savoir public, elle intéresse les visiteurs bien au-delà des cercles professionnels. Nouvelle mythologie, elle acquiert une valeur d’identifiant national et le statut de lieu de mémoire. Et pourtant, qu’en est-il, au milieu du xixe siècle et dans le demi-siècle qui suit, des espoirs libéraux et saint-simoniens mis dans l’industrie, à l’heure où l’autonomisation de la technique et les logiques émancipatrices qui lui étaient associées plient sous l’emprise d’une division du travail dont le sens se fait de plus en plus aliénant ? Qu’en est-il aussi de l’admiration pour la technique, alors que s’affirment l’hégémonie des beaux-arts et la sacralisation de l’artiste comme figure du génie ? En lien, quelle place est faite au patrimoine technique éphémère des expositions universelles ?

C’est l’intérêt de ce volume de restituer la complexité des discours, des intentions et des perceptions autour de la technique et de la modernité dans la société française de la seconde moitié du xixe siècle. Cinq thèmes structurent l’ouvrage : les représentations, l’innovation et les savoirs techniques, les produits nouveaux et les stratégies de valorisation, les publics des expositions, le patrimoine technique des expositions.

 

Anne-Laure Carré (Musée des arts et métiers) est spécialiste de l’histoire des matériaux, en particulier du verre, et des liaisons entre art et industrie.

Marie-Sophie Corcy (Musée des arts et métiers) est historienne de la photographie et des techniques visuelles, ainsi que des collections techniques.

Christiane Demeulenaere-Douyère (précédemment aux Archives nationales), historienne des sciences et des techniques, a consacré des travaux aux expositions universelles à partir des fonds des Archives nationales et organisé en 2010 l’exposition Exotiques expositions… Les expositions universelles et les cultures extra-européennes.

Liliane Hilaire-Pérez (Université Paris-Diderot/EHESS) travaille sur l’histoire de l’invention et des savoirs opératoires, en particulier en milieu artisanal.

 

En savoir plus

La naissance du Paris moderne. L’essor des politiques d’hygiène (1788-1855) Fabienne CHEVALLIER

Source : Christiane Demeulenaere-Douyère 

http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/asclepiades/chevallier_2009.htm

CHEVALLIER (Fabienne)

La naissance du Paris moderne. L’essor des politiques d’hygiène (1788-1855)

Texte intégral (PDF 54 Mo) 

Résumé

Ce livre traite des prémices des transformations de Paris ­ de 1788 à 1855 ­ sous l’angle de l’histoire des politiques d’hygiène, qui sont à l’origine du grand mouvement de modernité urbaine que l’on observe à partir de la fin du 18ème siècle dans toute l’Europe. L’hygiène se trouve en effet à l’intersection de la science, de la gouvernance municipale et de l’architecture urbaine. L’ouvrage retrace la naissance de la notion, à partir du siècle des Lumières, et ses effets sur les institutions scientifiques et médicales à partir du régime de la Convention, jusqu’en 1855. Le chapitre deux traite de l’action du conseil de salubrité du département de la Seine et de celle de la commission des logements insalubres. Le chapitre trois est consacré aux réseaux et à l’accès des Parisiens à l’hygiène. Dans le chapitre quatre, l’auteur étudie l’invention de la rue parisienne moderne, et les relations plus ou moins étroites entre cette modernité et l’hygiène. Le dernier chapitre étudie dans une perspective d’histoire sociale de l’architecture urbaine les édifices-types et les icônes destinées à l’approvisionnement des Parisiens : halles, marchés, abattoirs. L’ouvrage, illustré, est accompagné de treize notices sur des personnages actifs dans le domaine de l’hygiène.

Cet ouvrage, tiré d’une habilitation dirigée par le professeur Jean-Yves Andrieux, fait suite à Le Paris moderne, Histoire des politiques d’hygiène (1855-1898), Presses universitaires de Rennes, 2010, du même auteur, qui a obtenu le prix du meilleur ouvrage de la Société française d’histoire de la Médecine et le prix Jean-François Coste (Histoire de la Médecine) de l’Académie Nationale de Médecine en 2011. “Ce livre contribue à l’histoire de Paris, à l’histoire architecturale et urbaine, à l’histoire des sciences et de la médecine, et à l’étude de la modernité” (Peter Soppelsa, université d’Oklahoma).

Jean Salmon, André Fournier et Louis AVAN : contribution au volume 3 du Dictionnaire biographique des professeurs du Cnam

 

Je contribue  au Dictionnaire biographique des professeurs du Cnam pour la période des Trente glorieuses, dirigé par Claudine Fontanon et André Grelon. Cet ouvrage comportera plus d’une cinquantaine de notices réalisées par un collectif d’historiens de toutes disciplines.

J’ai retenu la chaire de Physique générale dans ses applications à l’industrie, occupée par

SALMON Jean à partir de 1960

FOURNIÉ André à compter de 1964

Louis AVAN dès 1971

 

Si vous disposez d’éléments les concernant

État civil

Origine sociale, formation et diplômes

Carrière avant la nomination au Cnam  .

Informations relatives à la nomination au Cnam comme titulaire ou chargé de cours

Activité d’enseignement et de recherche au Cnam

Activités extérieures au Cnam, particulièrement l’enseignement

Les honneurs et distinctions

La bibliographie exhaustive ou une synthèse bibliographique

Si possible une iconographie

N’hésitez pas me contacter !