Dominique Bernard / un trésor scientifique redécouvert

 

Publié opportunément lors des Journées du Patrimoine et de la Fête de la science 2018, ce magnifique ouvrage de Dominique Bernard pourrait en constituer la quintessence tant ce « trésor redécouvert » nous guide avec efficacité dans la collection d’instruments scientifiques de la faculté des sciences de Rennes entre 1840 et 1900 !

L’auteur nous propose un parcours en quatre temps, au gré des étapes de l’enquête qu’il a menée durant vingt ans.

Le premier temps s’attache à situer le lieu de l’intrigue, la faculté des sciences de Rennes, soulignant ainsi toute la difficulté de conserver une volumineuse collection d’instruments dans un contexte de mobilités à répétition.

Un deuxième moment présente ensuite largement les protagonistes de l’action : les instruments, non sans avoir en introduction fait la part belle aux constructeurs desdits instruments tant les sources commerciales se révèlent fécondes pour pister ces dispositifs et exhumer cette économie de l’instrumentation.

Les appareils sont ainsi dévoilés tour à tour, en contexte, dans toute leur matérialité et leur biographie. Constructeur, description physique, homme de science lié à l’instrument soit en tant qu’inventeur ou en tant qu’utilisateur, réseaux dans lesquels ils circulent … Au-delà de l’objet lui-même, l’auteur nous convie à la science en train de se faire en mentionnant les recherches en cours en lien avec les interrogations et les hypothèses touchant ces instruments (p32, 35).

Les deux dernières parties relatent la quête proprement dite des appareils mentionnés par Louis Joubin en 1900 dans son ouvrage sur la faculté des sciences de Rennes, avec notamment deux arrêts majeurs autour des travaux de Jacques, Marie et Pierre Curie puis ceux de Pierre Weiss.

Le propos est servi par une qualité éditoriale remarquable, conjuguant iconographie et mise en page dans un même souci de valorisation de l’objet que d’intéressants prolongements en ligne augmentent encore ! Même si l’on peut s’interroger ou s’inquiéter de la pérennité de ces compléments.

 Mais on dépasse rapidement le simple catalogue d’instruments par un va-et-vient entre histoire et reconstitution d’expérience. Et si l’enquête se présente sous des atours ludiques que ne manquent pas de rappeler les clins d’œil illustrés ponctuant les pages, l’ouvrage demeurent cautionné par les experts du domaine. Plus qu’un inventaire c’est un instrument lui-même ! Un carrousel livrant le mode d’emploi de 1000 instruments. En partageant ainsi des moments de vie de chercheurs, en poussant la porte du laboratoire, la science apparait moins abstraite voire devient poétique en suivant la course des nuages … (exemple du néphoscope p. 40)

 

L’originalité du travail offert réside selon nous dans l’explicitation de la méthode mise en œuvre, une oscillation constante entre exigence de préservation d’un patrimoine rare et souci pédagogique de valoriser une science de l’ingénieur, servi par une extrême précision dans les descriptions, y compris en situation. Véritable guide pratique, il invite clairement à multiplier l’expérience en d’autres lieux et, en associant des étudiants à la redécouverte de l’ingéniosité des sciences expérimentales, stimule l’aspiration à développer la place réservée au patrimoine scientifique et technique dans nos institutions.

Le rappel constant aux applications actuelles martèle l’idée que ces objets n’appartiennent pas seulement au passé et que comprendre leur fonctionnement c’est aussi comprendre notre monde.

Au moment où l’Institut de France a accueilli la Rencontre mondiale Patrimoines, Sciences et Technologies du 13 au 16 février 2019, ce livre fait figure de bien jolie pierre à l’édifice !

 

Valérie Burgos

Compte rendu publié dans Archives Internationales d’Histoire des Sciences volume 69

 

 



Citer ce billet
Valérie Burgos (2023, 17 juillet). Dominique Bernard / un trésor scientifique redécouvert. Voyage en sociabilité. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u9u9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.