Archives de catégorie : Méthodes et outils

Koyré numérique 31 janvier 2014 : Autour de l’encodage d’un corpus accessible en ligne, cas du corpus Ampère

http://www.koyre.cnrs.fr/spip.php?article894

Dans le cadre du séminaire “Koyré numérique”  du Centre Koyré, vous êtes invités à la séance suivante : Autour de l’encodage d’un corpus accessible en ligne, cas du corpus Ampère

Proposé par : Philippe Pons, Aude Coustumer et Christine Blondel
Dates : 31 janvier 2014
Accueil autour d’un café à 9h30, début de la séance 10h 

Depuis septembre 2013, dans le cadre de la nouvelle ANR Ampère, le fonds André-Marie Ampère est en cours d’encodage en XML-TEI. Ce travail est le fruit d’une collaboration entre deux chercheurs, Christine Blondel et Marco Segala, et deux ingénieurs, Aude Coustumer et Philippe Pons.

Nous vous proposons, sur la base du travail en cours, de montrer l’intérêt scientifique de l’encodage de textes, qui consiste à mettre en lumière et à enrichir son contenu afin d’en favoriser l’exploitation pour la recherche. Une des questions centrales : pourquoi et comment la TEI oblige-t-elle à nous interroger sur le texte ?

Après une présentation du contexte du projet et des particularités du langage XML-TEI, nous vous proposons de discuter la question ci-dessus à partir d’exemples de votre choix. Toutes les suggestions et envies sont donc bienvenues, soit par mail, soit en commentaire de cette page.

Aude Coustumer a suivi le Master 2 du Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR) de Tours, l’une des rares formations en France spécifiquement dédiées aux humanités numériques, leurs techniques et enjeux.
Philippe Pons a une expérience de travail à l’ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française).

La vie numérique du duc de Morny, Agnès d’Angio-Barros, mardi 7 janvier, à 17 h, École nationale des chartes au 19, rue de la Sorbonne, Paris Ve.

http://www.enc.sorbonne.fr/evenement/la-vie-numerique-du-duc-de-morny
Agnès d’Angio-Barros débat avec Éric Anceau sur « La vie numérique du duc de Morny », dans le cadre du cycle « Les Mardis de l’École des chartes ».La conférence se déroulera le mardi 7 janvier, à 17 h, dans la grande salle de cours de l’École nationale des chartes au 19, rue de la Sorbonne, Paris Ve.

L’œuvre :

Morny, petit-fils de Talleyrand et demi-frère de Napoléon III, est resté pour l’histoire l’homme du coup d’État du 2 décembre 1851, de l’Empire libéral et de la Fête impériale. Si les papiers familiaux – fonds Flahaut des Archives nationales – ont enrichi notablement les biographies qui lui ont été consacrées depuis quarante ans, l’enjeu de celle-ci est de revisiter sa vie grâce à l’exploitation des informations en ligne (Gallica, bases de données bibliographiques ou muséales, archives numérisées…), exploitation qui interroge les méthodes classiques de critique des sources.

L’auteur :

Agnès D’Angio-Barros a soutenu en 1993 une thèse d’École nationale des chartes consacrée au secteur Travaux publics de la société Schneider et Cie, La politique de travaux publics du groupe Schneider (1895-1949). Conservatrice en chef du patrimoine, chef du Service des archives du ministère des finances, docteur ès lettres, chercheur au Centre Roland Mousnier (Paris IV Sorbonne/CNRS), elle poursuit ses recherches sur l’histoire de l’ingénierie industrielle et financière depuis la fin du XVIIIe siècle en explorant les pistes ouvertes par les humanités numériques.

En savoir plus …

Le discutant :

Éric Anceau, Grand prix de la Fondation Napoléon en 2000 pour son Dictionnaire des députés du Second Empire (PUR, 1999), est maître de conférences à l’Université Paris IV Sorbonne, vice-président du Comité d’histoire parlementaire et politique, professeur associé à Sciences Po Paris et chercheur associé au Centre de recherches en histoire du XIXe siècle, à l’IRCOM et à l’IHMC. Ce spécialiste du Second Empire a publié Napoléon III. Un Saint-Simon à cheval (Tallandier, 2008), une biographie qui fait référence, et a co-organisé un colloque international sur Morny et l’invention de Deauville (Armand Colin, 2011).

Télécharger la présentation de la conférence

Koyré numérique 10 janvier 2014 : Autour de la question de l’annotation sur un corpus en ligne, par Marco Ségala

Dans le cadre du séminaire « Koyré numérique » et du séminaire des
doctorants du Centre Koyré, vous êtes invités à la séance suivante :

Autour de la question de l’annotation de corpus en ligne
Comment créer des relations entre différents documents appartenant à un
corpus en ligne (textes imprimés, manuscrits, correspondances, etc.) ?
Comment annoter les documents en ligne et partager les annotations ?

avec Simone Fonda, concepteur du logiciel d’annotation Pundit, développé
par la société italienne Net7, partenaire du projet européen DM2E
(Digitised Manuscripts to Europeana).

Vendredi 10 janvier, 10h30-12h30
Centre Koyré, 27 rue Damesme, Paris 13e (5e étage)

Journées Res’Hist Toulouse, 9-11 avril 2014 – appel à communications

source : http://reshist.hypotheses.org/303

Cet appel s’adresse en priorité aux doctorants ou jeunes chercheurs ; toutefois, des propositions d’étudiants en M2 ou de chercheurs plus confirmés pourront être acceptées si elles correspondent au format demandé.

A l’occasion de la deuxième rencontre du groupe RES-HIST (Réseaux & Histoire), organisée dans le cadre du Labex Structuration des Mondes Sociaux de Toulouse, avec l’appui de l’IUF, du 9 au 11 avril 2014, et dans le prolongement de la première rencontre tenue à Nice en septembre 2013 nous souhaitons réserver une journée à la présentation des recherches en cours mobilisant de manière précise, sur un terrain historique, des notions propres à l’une des nombreuses déclinaisons de l’analyse de réseaux. Tous les thèmes, toutes les périodes historiques et toutes les zones géographiques peuvent être concernés. L’objectif de l’atelier est de permettre aux participants de formuler leurs questions, exprimer leurs doutes sur leur recherche en cours, engager une discussion à ce propos, autant que de présenter leur travail à des spécialistes de domaines très différents. Le format donnera donc la priorité à la discussion des aspects conceptuels, méthodologiques et pratiques de chaque recherche : définitions précises des termes utilisés pour parler des réseaux, choix et traitement des sources, et le cas échéant formats de bases de données, logiciels ou indicateurs de réseaux à utiliser, principes de représentation graphique, etc. Le temps de présentation proprement dit sera de 15 minutes.

Nous réserverons une dizaine de places à ces communications. Cependant, des candidats dont les propositions ne seront pas sélectionnées pour une communication orale auront la possibilité de présenter un poster de synthèse qui sera exposé dans les salles de la rencontre. Nous vous demandons de vouloir envoyer vos propositions d’une quinzaine de lignes à sandrine.victor@univ-jfc.fr avant le 1er février 2014, en précisant votre statut actuel.

Les organisateurs prendront en charge deux nuitées et la plupart des repas au cours des journées. Les frais de transport sont à la charge des intervenants ou de leur laboratoire.

Comité scientifique : Michel Bertrand, Claude Denjean, Christine Dousset-Seiden, Guillaume Gaudin, Florent Hautefeuille, Sandrine Victor.